perte de cheveux

Les dernières techniques pour les greffes de cheveux

Qu’elles soient liées à l’âge, au stress ou à différentes maladies, les pertes de cheveux pathologiques sont source d’angoisses. Uniquement pour la cause androgénétique, 95 % d’hommes sont touchés contre 90 % pour les femmes. Pour vous aider à retrouver confiance en vous, les greffes de cheveux garantissent un résultat discret, rapide et durable dans le temps. Qui plus est, les techniques utilisées ne cessent d’être rénovées pour une approche personnalisée. Tout ce qu’il faut savoir sur les interventions novatrices en greffes de cheveux. 

La FUE pour une intervention rapide et sans cicatrice 

Rien qu’en se brossant les cheveux, l’être humain perd entre 100 à 150 cheveux par jour, un processus naturel nécessaire pour renouveler la chevelure et constituer les 100 000 à 150 000 cheveux qu’il a sur la tête. Mais dès qu’il s’agit d’alopécie, la perte de cheveux devient irréversible et vous ne pourrez rien y faire même si vous arrêtez le brossage ou appliquez différentes lotions. Pour y remédier, les experts en médecine esthétique ont élaboré des techniques de greffes capillaires, dont la FUE (Follicular Unit Extraction) qui consiste à récupérer une par une les unités folliculaires de la nuque avec un petit foret chirurgical de 1 à 0,7 mm de diamètre avant de les réimplanter sur les zones clairsemées pour éviter les cicatrices. Cette microgreffe capillaire est conseillée pour traiter efficacement un début de calvitie situé au niveau de la ligne frontale, ou des zones à cicatrices du cuir chevelu, car une séance permet d’implanter entre 1000 et 1500 greffons. À noter qu’il existe différentes approches FUE, à savoir la FUE sans rasage visible, parce que les bandelettes sont minimes et peuvent être dissimulées sous la chevelure, ou encore la FUE automatisée avec instrument qui va aspirer le bulbe. 

La FUT 

Plus connue sous le terme de « greffe par bandelettes », la FUT (Follicular Unit transplantation) est préconisée pour le grand nombre de prélèvements effectués (jusqu’à 7 500 unités folliculaires). Pour obtenir un taux de réussite de greffe de 100 %, la technique n’a cessé d’être améliorée par les centres de médecine esthétique et anti-âge comme Aesthetis à Paris et l’on arrive aujourd’hui à limiter la cicatrisation. Cette approche est privilégiée pour traiter une calvitie avancée en augmentant les chances de repousse.

perte de cheveux

La FUSS : Follicular Unit Single Strip 

Avec la FUSS, le chirurgien commence par identifier la zone donneuse (nuque, zones temporales) qui sera rasée pour y découper une bandelette d’un à deux centimètres de large et de 10 à 15 cm de long. Puis il va appliquer une suture trichophytique de la peau pour obtenir une cicatrice fine qui sera dissimulée par la chevelure qui aura repoussé. La bandelette obtenue passera sous microscope pour être découpée et libérer les unités folliculaires formées par le cheveu et le bulbe. Puis, il les utilisera une à une, en double, en tripe ou en quadruple pour être replanté « en désordre » sur la zone à réparer. L’effet naturel est assuré avec cette technique et l’utilisation d’une aiguille spéciale. Réalisée sous anesthésie locale, cette intervention dure en deux temps, soit le prélèvement et l’implantation, tandis que 2 000 à 5000 greffons seront implantés à chaque séance. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *