Report du premier lancement d'astronaute du Boeing Starliner, sans nouvelle date

Nouveau coup dur pour Boeing : pourquoi le Starliner n’embarquera pas d’astronaute bientôt ?

La mission habitée du Starliner de Boeing connaît un nouveau contretemps, repoussant indéfiniment son vol inaugural qui était programmé pour le samedi 25 mai depuis la station spatiale de Cape Canaveral en Floride. Associé à une fusée Atlas V, le vaisseau spatial Crew Flight Test de Boeing, prêt pour cette première mission avec astronautes, subit ainsi une série de retards successifs, sans qu’une nouvelle date de lancement soit annoncée.

Problèmes techniques et enjeux de sécurité

Les équipes de la NASA et de Boeing ont découvert récemment une fuite d’hélium dans un des propulseurs du Starliner, un problème qui met en lumière les défis inhérents à ce genre de mission. L’hélium, un gaz non combustible, est essentiel pour la propulsion du vaisseau car il permet d’acheminer le carburant vers les moteurs. Originellement prévue pour le 6 mai, la mission a dû être repoussée une première fois, à peine deux heures avant le décollage, suite à la découverte de cette fuite qui ne semblait pourtant pas compromettre la mission à ce stade.

Plus tard, un autre problème est survenu avec un robinet de secours à oxygène sur la fusée Atlas V, entraînant un autre report. Pour préférer la sécurité à la précipitation, les opérations ont été suspendues afin de remplacer la pièce défectueuse, une décision prise après un examen minutieux par United Launch Alliance (ULA), affirmant leur choix pour la sécurité avant tout. L’Atlas V, qui n’a jamais connu d’échec depuis son premier vol en 2002, devait effectuer sa première mission habitée avec le Starliner.

Répercussions sur le calendrier des vols spatiaux

La mission Crew Flight Test (CFT) à destination de l’ISS revêt un caractère essentiellement développemental, comme l’ont souligné à plusieurs reprises les responsables de la NASA et de Boeing, mettant l’accent sur l’importance primordiale de la sécurité. Les astronautes de la NASA, Butch Wilmore et Suni Williams, tous deux anciens pilotes d’essai de l’US Navy, se sont préparés pour ce vol historique. Cet incident et les retards accumulés montrent les obstacles que doivent surmonter les nouvelles missions spatiales. Découvrez plus sur le sujet en visitant le report du lancement du Starliner de Boeing et NASA à mai pour astronautes.

Face à ces contraintes, le Starliner est autorisé à s’amarrer uniquement au module Harmony de l’ISS pour cette mission test, ce qui exerce une pression supplémentaire sur les planificateurs de mission de la NASA, ayant à gérer un calendrier très serré avec d’autres missions de fret et d’astronautes. Si les réparations nécessitent plusieurs semaines, cela pourrait devenir problématique pour maintenir la fenêtre de lancement ouverte pour le CFT.

Report du premier lancement d'astronaute du Boeing Starliner, sans nouvelle date

Les défis de développement des programmes spatiaux

La confrontation avec des retards de développement n’est pas un phénomène nouveau dans l’espace des missions spatiales. En effet, depuis leur sélection par la NASA en 2014 pour transporter des astronautes vers et depuis l’ISS, Boeing et SpaceX ont été en tête de la nouvelle ère des vols spatiaux commerciaux. Initialement prévu pour 2017, le calendrier des vols habités a dû être ajusté à plusieurs reprises.

Le travée jusqu’à la réalisation de ces missions a été semé d’embûches; en témoigne le cas de Starliner qui n’a pas réussi à atteindre l’ISS lors de son premier vol test non habité en 2019 en raison d’un dysfonctionnement logiciel. Un second vol d’essai en 2022 a permis de corriger ces problèmes. Toutefois, les retards se sont accumulés, touchés également par l’émergence de la pandémie de coronavirus en mars 2020 et des problèmes supplémentaires comme celui des parachutes capables de supporter moins de charge que prévu, ainsi que la découverte de ruban adhésif inflammable recouvrant une grande partie du câblage du vaisseau spatial.

Ces retards sont révélateurs des défis rencontrés dans le développement de nouveaux programmes spatiaux. Ils soulignent l’importance de placer la sécurité au-dessus de tout et mettent en lumière la complexité de mener des missions spatiales habitées avec succès.

Perspectives futures pour le starliner

En dépit de ces obstacles, la persévérance des équipes de la NASA et de Boeing ne faiblit pas. Les astronautes Williams et Wilmore sont restés en quarantaine, se préparant à leur mission malgré les retards. La prochaine fenêtre de lancement possible est encore à l’étude, tandis que la communauté spatiale reste en attente de voir le Starliner accomplir sa mission primordiale vers l’ISS.

Les étapes de développement des véhicules spatiaux commerciaux comme le Starliner sont cruciales pour l’avenir des explorations spatiales habitées. Elles offrent une vision de ce que seront les missions de demain, en alliant innovation technologique et assurance de la sécurité des équipages.