L’IMC, c’est quoi ?

​L’indic​​e de masse corporelle (IMC) est actuellement la méthode la plus fréquemment utilisée pour évaluer le surpoids ou l’obésité. C’est votre poids en kilogrammes divisé par votre taille au carré. Il vous permet de faire la distinction entre une insuffisance pondérale, un poids corporel normal, un surpoids et différents degrés d’obésité.

Qu’est-ce que l’IMC ?

L’indice de masse corporelle (IMC) est le rapport entre votre poids et votre taille. Les résultats de la mesure de l’IMC peuvent vous donner une idée si une personne a le bon poids pour sa taille. L’IMC est un outil de dépistage qui peut indiquer si une personne a un poids insuffisant, si elle a un poids sain, si elle est en surpoids ou obèse. Trop de poids corporel peut entraîner divers problèmes de santé, tels que le diabète de type 2, l’hypertension artérielle et des problèmes cardiovasculaires. Un poids trop faible peut augmenter le risque de malnutrition, d’ostéoporose et d’anémie.

A quoi sert l'IMC

L’IMC ne mesure pas directement la graisse corporelle et ne prend pas en compte l’âge, le sexe, l’origine ethnique et la masse musculaire chez les adultes. L’IMC se traduit par des indicateurs standardisés qui peuvent aider les médecins à suivre le poids de populations plus importantes et à identifier les problèmes potentiels chez un individu.

A quoi sert l’IMC ?

L’évaluation de l’IMC permet d’estimer l’excès de graisse corporelle. L’avantage incontestable de la mesure de l’IMC est la facilité et la rapidité d’obtention du résultat et sa grande disponibilité, car elle ne nécessite pas de tests spécialisés.

Les valeurs d’IMC inférieures à 19 kg/m2 caractérisent les personnes souffrant d’insuffisance pondérale. Celle-ci résulte le plus souvent d’une dénutrition ou d’un épuisement sévère de l’organisme. La valeur de l’IMC comprise entre 20 et 24,9 kg/m2 est considérée comme normale. Le surpoids est diagnostiqué lorsque l’IMC dépasse 25 kg/m2. L’obésité est diagnostiquée à un IMC de 30 kg/m2 et plus. Sur la base de l’IMC, il existe également 3 degrés d’obésité :

  • Obésité 1er degré : IMC ≥30 kg/m2 et <35 kg/m2 ;
  • Obésité de 2ème degré : IMC ≥35 kg/m2 et <40 kg/m2 ;
  • et Obésité de grade III : IMC ≥40 kg/m2.

Grâce à l’indice de masse corporelle, on peut estimer le risque de développer des maladies liées au surpoids et à l’obésité, notamment : l’athérosclérose, les cardiopathies ischémiques et le diabète de type 2.

Conclusion

L’IMC est fréquemment utilisé principalement en raison de la simplicité des mesures et de sa grande disponibilité. Il permet d’évaluer le risque de perte de santé lié au poids mais aussi d’autres facteurs de risque coexistants. Cependant, il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un outil imparfait. La sensibilité de cet indicateur par rapport à la sensibilité des méthodes permettant d’évaluer le contenu exact du tissu adipeux soulève de nombreux doutes, notamment en ce qui concerne les femmes dont les fluctuations périodiques du poids corporel sont également conditionnées par des changements hormonaux. Par conséquent, l’évaluation complète du contenu et de la distribution du tissu adipeux nécessite l’utilisation de l’IMC en conjonction avec des méthodes plus spécialisées.